• Accueil
  • > Archives pour juillet 2010

La consommation des ménages encore en baisse

23072010

Les dépenses de consommation des ménages français en produits manufacturés ont chuté en juin de 1,4% par rapport au mois précédent annonce l’Insee.
Sur l’ensemble du deuxième trimestre, la consommation des ménages en produits manufacturés – qui représente environ un quart de la consommation totale – recule de 0,9% après avoir déjà chuté de 1,9% au premier trimestre, rappelle l’Institut national de la Statistique. En six mois, le recul est donc de 2,8%.
Ce repli «reflète un contrecoup technique qui était attendu après l’envolée des ventes de téléviseurs en mai, et l’effet temporaire d’un début plus tardif des soldes d’été », affirme-t-on dans l’entourage de la ministre de l’Economie, Christine Lagarde… Sans doute qu’avec une coupe du monde et des soldes tous les mois, tout irait mieux ?
A noter également, l’augmentation du nombre de CDD de moins d’un mois…




Sécurité : Sarkozy se déclare une nouvelle fois « en guerre » !

22072010

Tandis que l’affaire Bettencourt-Woerth n’en finit pas d’accoucher de nouvelles révélations, les violences ces derniers jours à Grenoble et à Saint-Aignan dans le Loir-et-Cher surviennent à point nommé pour permettre au chef de l’Etat de ressortir la grosse artillerie sécuritaire. Le préfet de l’Isère a été viré et remplacé par un ancien haut gradé de la police. Nicolas Sarkozy a également annoncé la tenue d’une réunion mercredi prochain à l’Elysée sur les « problèmes que posent les comportements de certains parmi les gens du voyage et les Roms ». Le président de la République a précisé que cette réunion « fera le point sur la situation de tous les départements et décidera des expulsions de tous les campements en situation irrégulière » et son intention de « livrer une véritable guerre aux trafiquants et aux délinquants ».
sarkozyclaguerre.jpg Dès son arrivée au ministère de l’intérieur, le futur chef de l’Etat s’était présenté en guerrier. Le 27 juin 2002, il avait réunit 2 000 cadres de police pour les mobiliser : « Nous devons et nous allons renverser la tendance. Nous devons et nous allons faire reculer la délinquance », promet-il, expliquant aux forces de l’ordre : « Nous allons gagner la guerre contre l’insécurité. » Cette déclaration de guerre allait être ressortie de nombreuses fois depuis, huit fois déjà selon un décompte du Monde.
A l’Elysée, on n’est plus à une stigmatisation près. De nombreuses associations se sont aussitôt indignées : « Il ne faut pas faire une réunion pour stigmatiser une ethnie » car « cela donne l’impression que tous les gens du voyage et tous les Roms sont des criminels et des délinquants », a réagi la Ligue des droits de l’homme.
Bien que mises côte à côte dans la même phrase par Nicolas Sarkozy, les communautés des Roms et des gens du voyage n’ont ni la même histoire ni le même statut juridique, et n’entretiennent aucune relation. « On a d’un côté les Roms, qui sont des citoyens étrangers de l’Union européenne [principalement de Roumanie et de Bulgarie], et de l’autre les gens du voyage, qui sont des Français à part entière, et depuis plus longtemps que les Bretons et les Savoyards », détaille Stéphane Lévêque, directeur de la Fédération nationale des associations solidaires d’action avec les Tsiganes et les gens du voyage.
Quant à l’affaire Bettencourt, la femme du ministre du Travail Eric Woerth, Florence, a été entendue mercredi par les enquêteurs de la brigade financière et le Conseil des ministres a, dans le même temps, donné son feu vert à l’audition d’Eric Woerth par la police, demandée par le parquet de Nanterre. A suivre donc…




Retraites : la CFE-CGC sera aussi dans l’action le 7 septembre

22072010

La fin de la retraite à 60 ans a été entérinée mercredi par la commission des Affaires sociales de l’Assemblée, qui poursuit ses travaux à huis clos ! Le débat en session plénière débutera le 6 septembre à l’assemblée. La CFE-CGC a décidé de sejoindre à la grande journée d’action du 7 septembre. Le front syndical unitaire est désormais complet.
image0011.jpg




Yannick Noah chante Angela Davis

22072010

angeladavis.jpg
Yannick Noah sortira son nouvel album le 23 août.
Prélude à ce nouvel opus, le premier single intitulé « Angela » est disponible sur toutes les plateformes de téléchargement légal. C’est probablement inspiré par ses 2 dernières années à New-York que Yannick Noah chante l’espérance à travers cette figure emblématique qu’est Angela Davis et dont le nom résonne encore aujourd’hui dans l’Amérique de Barack Obama.

Visionnez le clip du single « Angela » dès maintenant !




Bettencourt-Woerth : 4 mises en garde à vue et nouvelles révélations

15072010

Après le piètre pladoyer pro domo de Nicolas Sarkozy lundi dernier sur France 2, l’affaire Bettencourt-Woerth continue de plus belle. Ainsi, selon Le Monde, quatre personnes ont été placées aujourd’hui en garde à vue : Patrice de Maistre, le gestionnaire de fortune de Mme Bettencourt (patron de Mme Woerth jusqu’en juin et décoré de la Légion d’Honneur par le ministre Woerth…), Me Fabrice Goguel, son ancien avocat fiscaliste, et l’artiste François-Marie Banier (poursuivi pour « abus de faiblesse par la fille de Mme Bettencourt). Une quatrième personne, le gérant de l’île d’Arros, aux Seychelles, Carlos Vejarano, est également en garde à vue, dans les locaux de la brigade financière, a ajouté l’AFP.
Le cadre juridique – parmi les trois enquêtes préliminaires ouvertes à Nanterre – dans lequel se déroulent ces gardes à vue n’a pas été précisé. Parmi les enquêtes ouvertes, l’une concerne le soupçon de financement illégal de l’UMP par la famille Bettencourt, une autre les manœuvres d’évasion fiscale et une dernière l’éventuel conflit d’intérêts entre les fonctions de ministre de budget et de trésorier de l’UMP d’Eric Woerth.
Autre révélation du « Monde » : entendue le 8 juillet, Chantal Trovel, 62 ans, secrétaire pendant dix ans d’André Bettencourt, a livré aux enquêteurs de la brigade financière un récit édifiant des pratiques en vigueur chez ses anciens employeurs. Dans un procès-verbal d’audition auquel le journal a eu accès, elle confirme les déclarations de l’ex-comptable Claire Thibout, et raconte à quel point le monde politique français est venu quémander les faveurs financières des milliardaires.
« Je savais que M. et Mme Bettencourt aidaient financièrement des personnes politiques, assure ainsi Mme Trovel. C’était une évidence que ces personnes venaient pour cela ». Elle parle de »candidats qui cherchaient à financer leur campagne ou des candidats sortants ». Elle décrit les visites et les liasses de billets distribuées par M. Bettencourt. Sans, précise-t-elle, que personne n’ait jamais assisté à une remise d’argent. De Nicolas Sarkozy, il n’est guère question, sauf épisodiquement.
Pascal Bonnefoy, l’ex-majordome de M. Bettencourt, qui a été auditionné le 9 juillet, relate, lui aussi, la vie à Neuilly-sur-Seine, ces « conversations » entre domestiques. Il assure que Claire Thibout a bien dit la vérité, que les enveloppes mentionnées par l’ex-comptable ont bien existé.
Par ailleurs, Mme Bettencourt a chargé Patrice de Maistre d’ »un audit indépendant » des sociétés gérant sa fortune : Téthys, Clymène (qui employait Mme Woerth) ainsi que de la Fondation L’Oréal.
Enfin, dans un entretien accordé au Monde, l’ex-juge et députée européenne (Europe Écologie) Eva Joly accuse le magistrat Philippe Courroye, qui diligente les enquêtes liées à l’affaire, d’être  »un procureur aux ordres ».




Affaire Bettancourt-Woerth : perquisitions, nouvelle enquête préliminaire…

10072010

Le dossier professionnel de Florence Woerth, l’épouse de Eric Woerth, a été saisi par la police hier dans les bureaux du gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt.
La police a ainsi saisi ses bulletins de salaire (180 000 euros par an), ainsi que des échanges de courriers entre la salariée et son patron, qui était mécontent de la voir aussi siéger au conseil d’administration d’Hermès…
Florence Woerth a démissionné fin juin de la société de Patrice de Maistre, Clymène, qui gère les actifs de l’héritière de L’Oréal, troisième fortune du pays et 17e fortune mondiale avec 17 milliards d’euros.  Elle y avait été embauchée fin 2007 à l’époque où Eric Woerth était ministre du Budget. Ce dernier a remis dans les semaines suivantes la Légion d’honneur à Patrice de Maistre. Alors que Bercy a reçu début 2009 des éléments dévoilant l’évasion fiscale de la milliardaire, aucun contrôle ne semble avoir été décidé. 
Sur les enregistrements clandestins réalisés par un employé chez la milliardaire et remis à la justice, Patrice de Maistre dit avoir embauché Florence Woerth à la demande de son mari: « J’avoue que quand je l’ai fait, son mari était ministre. Il m’a demandé de le faire. Je l’ai fait pour lui faire plaisir ». 
La saisie du dossier Woerth intervient alors que le parquet de Nanterre vient d’ouvrir une troisième enquête préliminaire de police pour « blanchiment de fraude fiscale ». 
Florence Woerth a déjà demandé à être auditionnée, une démarche susceptible de s’inscrire dans ce cadre. Elle a contesté dans la presse être allée fréquemment en Suisse s’occuper des avoirs cachés de Liliane Bettencourt, comme l’a dit un banquier suisse anonyme à la presse.  Les perquisitions à la société de Patrice de Maistre, à Neuilly, ont duré toute la journée d’hier. 
La nouvelle enquête visera notamment les pratiques d’évasion fiscale apparaissant sur les enregistrements. Sur ces bandes, Patrice de Maistre parle de transférer les avoirs suisses vers Singapour ou l’Uruguay. Apparaît aussi l’existence de l’île d’Arros aux Seychelles, acquise un temps par Liliane Bettencourt via le Liechtenstein.
Reste un problème majeur : c’est le parquet de Nanterre qui est aux commandes… alors qu’un juge d’instruction serait mieux à même d’instruire à charge et à décharge… Bizarre ? Mais peut-être en saura-t-on davantage lundi soir. Nicolas Sakozy s’est nvité pour une heure sure France 2…




Affaire Bettencourt : ça pourrait bien rebondir…

9072010

Les carnets de l’ex-comptable de Liliane Bettencourt, Claire Thibout, montrent d’importants mouvements de fonds, jusqu’à 400 000 euros retirés en liquide. Ces retraits ont lieu quatre mois avant le premier tour de la présidentielle. C’est ce que révèle l’hebdomadaire Marianne à paraître samedi mais déjà en ligne.
On y trouve des traces de retraits d’argent “fréquents” et “très élevés” entre janvier à avril, soit les quatre mois précédant l’élection présidentielle.
Même si Claire Thibout est revenue sur une partie de ces déclarations, les carnets laissent apparaître les mentions « Monsieur » ou « Monsieur Bettencourt », nom sous lequel les retraits d’argent à l’intention de politiques étaient consignés, selon les déclarations de l’ex-comptable à Mediapart, et qui apparaissent à de « nombreuses reprises ».
L’affaire risque de rebondir ce week-end, alors que l’Elysée pensait éteindre l’incendie avec le rapport de l’IGF, qui devrait confirmer qu’Eric Woerth, quand il était titulaire du Budget, n’est pas intervenu dans la gestion du dossier fiscal de Liliane Bettencourt. Raté ?
En attendant, petit moment de plaisir avec la vidéo de Frédéric Lefebvre, porte-parole de l’UMP, louant le sacrifice de Nicolas Sarkozy qui va jusqu’à payer de ses propres deniers son dentifrice à bord de l’avion présidentiel… A ce propos, le nouvel avion présidentiel, un Airbus 330 spécialement aménagé et livré cet automne, aurait coûté 180 millions d’euros… dentifrice non compris donc !




Affaire Bettencourt : l’oeil du cyclone se rapproche de l’Elysée…

6072010

Certains avaient cru que la démission de deux « fusibles » suffirait et permettrait de « souffler » un peu… Selon l’ex-comptable de Liliane Bettencourt, une somme de 150 000 € en liquide aurait été versée à Eric Woerth pour financer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. C’est ce qu’indique son avocat, Me Antoine Gillot. L’Elysée et le cabinet du ministre démentent…
Claire T., qui a travaillé pendant 12 ans au service de l’héritière de L’Oréal avant de quitter son poste en novembre 2008, a été entendue lundi au siège de la Brigade de répression de la délinquance économique (BRDP) dans le cadre de l’enquête préliminaire sur les enregistrements clandestins.
« Elle a été entendue pendant plusieurs heures lundi au siège de la BRDP. Mais cela n’a apparemment pas suffi, car les enquêteurs l’ont rappelée dans la soirée et sont revenus l’interroger à son domicile », a raconté à l’AFP Me Gillot.
« Lors de son audition, elle a dit à la police ce qu’elle a indiqué à Mediapart, à savoir que M. de Maistre lui avait demandé de retirer 150.000 euros en espèces en lui indiquant que cette somme était destinée à Eric Woerth », a poursuivi l’avocat, confirmant une information du site internet Mediapart.
« A l’époque, elle a refusé car elle n’avait qu’un accréditif de 50.000 euros à la banque. On lui a donc demandé de retirer ces 50.000 euros et elle les a remis à Patrice de Maistre, qui les a ensuite remis à Eric Woerth », a ajouté Me Gillot.
« Ce n’est pas elle qui a remis cette somme à Eric Woerth. Elle n’était pas présente lors du dîner » entre M. Woerth et de Maistre, a-t-il souligné.
« Si Liliane Bettencourt leur donne les carnets de caisse (rendus au moment de son départ fin 2008), les policiers pourront vérifier mes dires. Je me souviens de la date de ce retrait destiné à la campagne de Sarkozy : c’était le 26 mars 2007″, a-t-elle assuré.
L’ancienne comptable ajoute que le couple Bettencourt avait pour habitude de donner de l’argent en espèces à des personnalités politiques, dont Nicolas Sarkozy, avant son accession à l’Elysée, quand il était maire de Neuilly, entre 1983 et 2002.
Le maire de Neuilly se voyait alors, dit-elle, remettre une enveloppe de billets. Ce dernier épisode a également été contesté par l’Elysée.
Devant ces nouveaux développements, plusieurs voix se font entendre à droite (dont MM. Raffarin et Coppé) pour suggérer au chef de l’Etat de prendre la parole…




Alain Joyandet – Christian Blanc : Et un, et deux, et…

5072010

Deux petits fusibles ont donc sauté !
Alain Joyandet (voyage en jet privé à 116 000 € et curieux permis de construire) et Christian Blanc (12 500 € de cigares) ont démissionné dimanche soir, en plein débat sur le train de vie des ministres et au beau milieu de l’affaire Bettencourt-Woerth.
Les fonctions du secrétaire d’Etat à la Coopération Alain Joyandet seront exercées par le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner, et celles de secrétaire d’Etat au Grand Paris de Christian Blanc, par Michel Mercier, le ministre de l’Espace rural et de l’Aménagement du territoire.




Bettencourt-Woerth : un « Genevagate » selon La Tribune de Genève…

2072010

Deux comptes suisses, à Vevey et à Genève, ont été mis au jour par les enregistrements du maître d’hôtel. Le réseau de sociétés gérant la fortune de l’héritière L’Oréal finit sous le Jet d’eau, près de l’Hôtel d’Angleterre. Selon un banquier de la place, «depuis 2008, Florence Woerth était presque à demeure à Genève»… La Tribune de Genève revient sur cette affaire avec des « détails » de plus en plus troublants…
Lire l’article
Autres révélations :
- Liliane Bettencourt a reçu un chèque de 30 millions d’euros du fisc… en application du « bouclier fiscal »…
- Par ailleurs, son ancienne comptable pouvait retirer jusqu’à 50 000 euros en liquide chaque semaine, au nom de Mme Bettencourt, de l’argent qui « était distribué », a affirmé aujourd’hui sur RMC Me Antoine Gillot, avocat de cette trésorière particulière.







sectionlocalepslvsr |
ahmed remaoun |
Le blog de Fabrice FRICHET |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LE BLOG EDUCATIF
| ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA