Conseil général de la Haute-Vienne : Une rupture regrettable qui n’est pas de notre fait

31032011

Suite à la rupture du contrat de majorité au Conseil général de la Haute-Vienne, voici la déclaration d’ADS :

« Les élections cantonales sont marquées au niveau national par le poids persistant de l’abstention, la percée inquiétante du Front National, le succès de la Gauche et le recul significatif de l’UMP. En Haute-Vienne, on assiste à la construction et à l’enracinement d’un groupe «ADS- Terre de Gauche » couronné par les succès de Marc Riffaud à Saint-Junien Est avec le soutien d’ADS. et de Claude Peyronnet à Bellac. Pour le premier, il a été élu malgré le maintien du candidat socialiste sortant. Pour le second, son élection a été acquise au deuxième tour avec le soutien du parti socialiste malgré les engagements de Claude Peyronnet contre la LGV.

Elément nouveau, le contrat de majorité à gauche n’est pas reconduit. Nous déplorons cette rupture qui n’est pas de notre responsabilité comme nous regrettons les exigences qui nous étaient demandées de signer. Il s’agit d’une décision paradoxale et grave dans un contexte où manifestement la gauche a plus que jamais besoin de se rassembler pour l’emporter en 2012. Ce contrat d’union à gauche existait en Haute-Vienne depuis 40 ans. Il a été conclu initialement en 1970 entre le PS et le PCF, poursuivi ultérieurement avec ADS et le MRC. Il a fait les preuves de sa pertinence et de son efficacité malgré, parfois, des divergences de vues importantes.

La vie politique est faite d’actions, de consensus, de concessions réciproques. Il ne s’agit pas de confondre autorité et intransigeance. Des différences peuvent exister, c’est le jeu normal de la démocratie. Ne pas respecter les différences, ce serait remettre en cause l’honnêteté des élus vis-à-vis de ceux qui les ont élus.

Dans les conditions de responsabilités et de respect du partenaire, nous restons néanmoins disponibles pour participer à la majorité départementale, tels que nous sommes, avec nos spécificités. »

A lire, l’intervention ce matin de Michel Ponchut au nom du groupe ADS-Terre de Gauche en séance d’installation du Conseil général de la Haute-Vienne :  Conseil général de la Haute-Vienne : Une rupture regrettable qui n'est pas de notre fait dans Actu pdf michelponchut.pdf




Cantonales : le Limousin se distingue encore…

28032011

Le second tour a été encore marqué par une très forte abstention. Si le FN ne gagne que 2 cantons, le nombre de voix obtenus dans les quelques 400 cantons (900 000 voix) augmente de près de 50% entre les deux tours ! Au plan national, la gauche devrait prendre la direction de 2 à 6 départements. On en saura plus jeudi lors de l’élection des exécutifs, le vote de conseillers « indépendants » sera en effet déterminants. On notera que les deux départements à présidence communiste (Val-de-Marne et Allier) le resteront avec des majorités de gauche renforcées. Les Hauts-de-Seine, par contre, basculent à droite. A noter également, les 4 DOM et Mayotte disposent désormais de majorités de gauche.

En Limousin, la majorité de gauche sort légèrement renforcée du scrutin en Corrèze et François Hollande sera reconduit à la présidence. En Haute-Vienne, le PS gagne le canton de Saint-Laurent-sur-Gorre sur la droite mais perd ceux de Isle (divers gauche), Saint-Junien-Ouest (où le sortant PS s’était maintenu) et Bellac où sont élus Marc Riffaud et Claude Peyronnet qui vont ainsi renforcer le groupe ADS-Terre de Gauche… tandis qu’à Ambazac, et c’est un peu une surprise, la candidate Terre de Gauche, qui avait refusé de se désister bien qu’arrivée en seconde position, ravit le siège détenu jusqu’alors par le PS. Une divers droite est élue à Magnac-Laval (sortant ADS). Sur le plan départemental, le PS garde la majorité absolue mais le rapport de forces à gauche est quelque peu modifié…




Lybie : l’OTAN prend la direction des opérations

28032011

Tandis que l’intervention déclenchée par la résolution de l’ONU « au nom de la protection des civils » est passée désormais sous commandement militaire et politique de l’OTAN, l’avancée des rebelles libyens vers Syrte a été stoppée ce matin par les forces du colonel Kadhafi, selon différentes agences de presse. Les insurgés étaient bloqués à la sortie de Ben Jawad, à 140 km de la ville natale du leader libyen, selon un journaliste de l’AFP sur place.Ils avaient pourtant annoncé quelques heures auparavant qu’ils s’étaient emparés de Syrte. Grâce aux frappes aériennes de la coalition, pendant le week-end, ils avaient repris une série de localités dont le carrefour stratégique d’Ajdabiyah.

D’autres solutions que les bombardements sont sans doute possibles qui permettent de trouver une alternative à un engrenage militaire qui ne peut que déstabiliser toute la région, et affaiblir les mouvements populaires en cours (Bahreïn, Syrie, Yémen, Maroc, Algérie, …). Jusqu’à présent, le drapeau de l’OTAN n’a jamais exporté la démocratie…




Primaires du PS : appels en faveur de Martine Aubry

28032011

Selon Europe 1, 50 députés socialistes ont signé un texte appelant au rassemblement derrière Martine Aubry. Ces élus estiment qu’elle «a toute la légitimité pour rassembler tous les socialistes et, au-delà, toute la gauche» en raison de son statut de première secrétaire du parti. Les signataires – parmi lesquels figurent les anciens ministres Jean Glavany et Marylise Lebranchu – fustigent ceux «qui préfèrent critiquer notre maison commune et sa première secrétaire plutôt que le gouvernement». Ces derniers «nous affaiblissent collectivement et rendent plus difficile la réussite du processus qui est devant nous» mettent en garde les élus.«Ceux qui trouvent que le PS est encore imparfait, qu’ils se retrouvent les manches! Il y a du travail pour tous!» raillent-ils.

«Ce soir, tout commence pour redresser et rassembler la France», a déclaré hier soir Martine Aubry en commentant les résultats cantonaux… Un signe ? De son côté, François Hollande a laissé entendre qu’il annoncerait sa décision dans quelques jours, depuis la Corrèze…




ADS : Respectons les accords et les électeurs

24032011

Contrairement à l’accord intervenu lundi entre Terre de Gauche, ADS et le PS sur le désistement en faveur du candidat de gauche placé en tête lors du 1er tour, la candidate PCF et son remplaçant NPA qui portaient les couleurs de Terre de Gauche sur le canton d’Ambazac (Haute-Vienne) ont décidé de se maintenir au second tour. Devant cette rupture de l’accord, le PS a décidé de maintenir son candidat sur le canton de Saint-Junien Est où Marc Riffaud (ADS – Terre de Gauche) avait pourtant battu de plus de 200 voix le candidat socialiste.

ADS dénonce ces comportements anti-unitaires et appelle les électeurs à voter comme convenu pour le candidat de gauche placé en tête par les électeurs.




ADS : Toutes les voix de gauche doivent se rejoindre au second tour des cantonales

22032011

Une abstention record pour des élections cantonales (55,63 % contre 36 % sur ces mêmes cantons en 2004), une progression du Front national (15, 26 % soit 3 % de plus mais avec plus de candidats) : les résultats de ce premier tour montrent à l’évidence qu’une grande majorité des Français ne se reconnaît pas dans les réponses apportées par les partis dits «traditionnels» à leurs angoisses, à leur mal vivre. L’extrême droite dépasse les 20 % dans plus de 20 départements. Elle sera présente au second tour dans 394 cantons dont 4 en Haute-Vienne. C’est grave.

Chacun doit pourtant savoir que ni le refuge dans l’abstention ni le vote d’extrême droite ne peuvent apporter de solutions concrètes à la crise, au chômage, à la précarité.

Les discours nauséabonds du Président de la République, de plusieurs de ses ministres et de l’UMP visant à désigner des boucs-émissaires ont sans doute favorisé ces tendances. Il revient aux forces de gauche de se préoccuper au plus vite des réponses concrètes à y apporter et de trouver ensemble les moyens pour les rendre crédibles et susciter de l’espoir en vue des prochaines présidentielles.

Comme elle s’y était engagée dès avant le premier tour, ADS appelle donc à voter et à faire voter partout au second tour pour le candidat de gauche arrivé en tête.

 

Déclaration commune du Parti socialiste, du Parti communiste français, d’Europe-Ecologie-les Verts, du Parti radical de gauche et du Mouvement républicain et citoyen

« Les Français ont placé les candidats de gauche et les écologistes largement en tête des élections cantonales. Ils ont voulu, par leur vote, signifier une fois de plus leur rejet des choix politiques de Nicolas Sarkozy et sanctionner l’échec du gouvernement. Notre économie ne sort pas de la crise, notre environnement continue de se dégrader, le chômage ne diminue pas, le pouvoir d’achat régresse, les inégalités progressent et notre République est abimée. L’abstention de millions d’électeurs sanctionne le décalage croissant entre les urgences sociales et les réponses apportées par le gouvernement. Les Français ont également montré leur soutien aux politiques locales menées par la gauche et les écologistes qui, jour après jour, soutiennent l’emploi dans les territoires avec des politiques innovantes socialement et respectueuses de l’environnement, et défendent les services publics locaux. Aujourd’hui, plus que jamais, la gauche et les écologistes ont une grande responsabilité. Toutes nos forces doivent être utilisées pour amplifier dimanche prochain le vote du premier tour.

Le 27 mars, il faut un maximum d’élu-e-s de gauche et écologistes. Nous appelons toutes les forces de gauche, les écologistes, les démocrates et les républicains à se rassembler dans tous les départements, à se mobiliser et à s’unir pour battre la droite et l’extrême droite au deuxième tour des élections cantonales, derrière les candidats de gauche et écologistes arrivés en tête au premier tour. Au-delà, nous savons que notre responsabilité est de construire une politique alternative globale et cohérente à la politique de la droite pour porter l’espoir d’une alternance politique en 2012. »

 




Lybie : frappes aériennes imminentes ?

18032011

Le Conseil de sécurité des Nations unies a donné son feu vert à de possibles frappes aériennes internationales contre les forces du colonel Moammar Kadhafi, en autorisant une zone d’exclusion aérienne en Libye et le recours à « toutes les mesures nécessaires » pour protéger les civils des attaques, ce qui élargit singulièrement le champs d’action de cette intervention à laquelle notre pays doit participer. Jusqu’où ?

La résolution a été adoptée dans la nuit de jeudi à vendredi par dix voix pour et cinq abstentions dont la Chine et la Russie, qui disposent d’un droit de veto au Conseil de sécurité. L’Inde, l’Allemagne et le Brésil, qui se sont également abstenues, ont fait part de leurs craintes face à l’approbation d’une action militaire par des forces extérieures. Une intervention militaire en Libye comporte des « risques et des dangers considérables » et aucun soldat allemand n’y participera, a déclaré ce matin le ministre allemand des Affaires étrangères Guido Westerwelle, justifiant l’abstention de son pays lors du vote de la résolution à l’ONU.

Les frappes militaires contre la Libye, après la résolution de l’Onu, interviendront « dans quelques heures » et les Français y « participeront ». C’est ce qu’a confirmé, ce matin, François Baroin, porte-parole du gouvernement, sur RTL. Plusieurs pays ont déjà annoncé qu’ils s’associaient à la France, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. C’est le cas du Danemark, du Canada, de la Norvège et du Qatar. L’OTAN se réunit aujourd’hui pour décider comment s’associer à cette force d’intervention.

Le vice-ministre des Affaires étrangères libyen Khaled Kaaim avait auparavant indiqué que Tripoli était prêt à un cessez-le-feu sous condition tout en estimant que la décision de l’ONU menaçait son unité. La Lybie a annoncé ce matin qu’elle fermait son espace aérien.

L’intervention militaire décidée par le Conseil de sécurité de l’ONU se limitera-t-elle à protéger les insurgés concentrés à Benghazi ?

Plus généralement, cette résolution du Conseil de sécurité de l’ONU pose la question de savoir si des frappes aériennes doivent être déclenchées à chaque fois que des populations sont en danger. De nombreuses résolutions de l’ONU ont condamné l’occupation de la Cisjordanie par les troupes israéliennes depuis 1967. L’occupation perdure, la colonisation s’intensifie. On attend encore la moindre pression diplomatique auprès de Tel Aviv pour protéger les populations palestiniennes…

 La Lybie accepte la résolution et proclame un cessez-le-feu

Le ministre des Affaires étrangères libyen Moussa Koussa a annoncé ce midi, lors d’une conférence de presse, que son pays acceptait la résolution de l’ONU et proclamait un cessez-le-feu immédiat. La Libye met fin à toutes les opérations militaires. Cette décision, si elle est se traduit effectivement dans les faits, suffira-t-elle à  freiner les ardeurs des partisans de l’intervention, au premier chef Nicolas Sarkozy et son « conseiller spécial » BHL ?




Japon : le bilan ne cesse de s’alourdir

18032011

Le Japon lutte par tous les moyens pour tenter de refroidir les réacteurs de la centrale de Fukushima, mais le pessimisme ne cesse de se renforcer, provoquant une fuite en nombre des étrangers de Tokyo. Sept jours après le séisme le plus fort jamais enregistré au Japon et l’énorme tsunami qui l’a suivi, le nombre de morts confirmés a dépassé les 6 000, soit plus que celui survenu à Kobe en 1995. Les recherches se poursuivent, dans la neige et le froid, pour retrouver des milliers, voire les dizaines de milliers de disparus.

Les autorités doivent également faire face à l’impatience grandissante des 500 000 personnes sinistrées, confrontées à des pénuries d’eau potable et de vivres malgré la mobilisation sans précédent de 80 000 soldats, policiers et secouristes dans le nord-est dévasté. Mais c’est la crise nucléaire, la plus grave dans le monde depuis Tchernobyl en 1986, qui suscite l’inquiétude. Selon France Info, les autorités japonaises envisagent de couler un coffre de béton sur la centrale nucléaire de Fukushima.




Racisme : Guéant en remet une couche

18032011

Que recherche donc le ministre de l’Intérieur Claude Guéant, qui estime que «les Français à force d’immigration incontrôlée ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux» ?… Car si l’immigration est vraiment incontrôlée, on le doit aux ministres de l’intérieur qui se sont succédé ces dernières années… et parmi eux à Nicolas Sarkozy qui a occupé ce poste de 2002 à 2004 et de 2005 à 2007 avant d’être élu Président de la République !

Plus sérieusement, il s’agit d’un grave encouragement aux thèses du Front national.

C’est d’ailleurs ce qui a motivé une déclaration commune de cinq grandes centrales syndicales, CFDT-CGT-FSU -SOLIDAIRES-UNSA.

Le texte relève que «la situation sociale est grave : 5 millions de demandeurs d’emploi, 8 millions de Français vivant sous le seuil de pauvreté, accroissement de la précarité, conditions de travail dégradées… L’accroissement des inégalités et des injustices mine la cohésion sociale. L’absence de perspectives, un dialogue social insuffisant, provoquent interrogations et désarroi face à l’avenir».

Dans ce contexte, ces organisations syndicales «ne peuvent rester indifférentes à l’utilisation de la situation sociale pour promouvoir certaines thèses dans le débat public comme le fait le Front national. La thèse de la préférence nationale est antinomique avec les valeurs fondamentales du syndicalisme. L’exclusion, le rejet de l’autre, le repli de la France sur elle-même et la fermeture des frontières, la désignation de boucs émissaires, la dénonciation de l’immigration comme responsable de tous les maux sont des attitudes qui, l’histoire en témoigne, ne peuvent conduire qu’au pire.

Les organisations syndicales agissent quotidiennement pour rechercher et exiger des réponses face à cette situation sociale ; en matière d’emploi, de pouvoir d’achat, d’égalité des droits… Leur action est portée par les valeurs qui sont celles du syndicalisme au cœur desquelles figurent la solidarité entre tous les salariés et la lutte contre toutes les formes de discrimination».

Les organisations syndicales signataires sont donc déterminées «à empêcher l’instrumentalisation du syndicalisme par le Front national qui n’est pas un parti comme les autres et dont les orientations sont à l’opposé des valeurs qu’elles portent. Les organisations syndicales sont aussi garantes du respect de ces valeurs au sein de leurs organisations et par leurs militant».




Khadafi généreux donateur de Sarkozy en 2007 ?

16032011

Selon une dépêche de l’agence Reuter, l’un des fils de Khadafi, Saïf al Islam, a demandé à Nicolas Sarkozy de «rendre l’argent qu’il a accepté de la Libye pour financer sa campagne électorale» de 2007, dans une interview à la chaîne Euronews, affirmant que «C’est nous qui avons financé sa campagne, et nous avons la preuve». Des financements dont le fils du leader libyen est «prêt à tout révéler», puisque «nous avons tous les détails, les comptes bancaires, les documents, et les opérations de transfert. Nous révélerons tout prochainement». Simple coup de bluff ?







sectionlocalepslvsr |
ahmed remaoun |
Le blog de Fabrice FRICHET |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LE BLOG EDUCATIF
| ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA