Fonction publique : colère contre l’austérité

31052011

Rassemblements, défilés, pique-nique, arrêts de travail :une journée d’action multiforme des fonctionnaires a eu lieu aujourd’hui en France à l’appel des 8 fédérations syndicales de la fonction publique. Protestation en particulier contre le gel du point d’indice pour 2012 et probablement 2013. En 10 ans en effet, les salaires accusent une perte de pouvoir d’achat de 10 % : depuis 2000, l’indice a progressé de 9,05 % et l’inflation, selon l’INSEE, de 20, 87 %. Et ce gel va se doubler d’une hausse de 3 % des cotisations. Vous avez dit « privilégiés » ?

manif.jpg
jll.jpg
Photos : devant la préfecture à Limoges.




Berlusconi en chaussettes…

31052011

C’est dans cette ville qu’il est né, qu’il a commencé à bâtir sa fortune. Or, Milan vient de passer à gauche. Journée sombre pour Silvio Berlusconi…Au lendemain de l’annonce de son échec cuisant au second tour des élections municipales à Naples, à Milan et dans plupart des capitales régionales italiennes, Silvio Berlusconi a néanmoins ironisé : « je voulais fixer la date de mon enterrement mais je suis trop occupé », rapporte La Repubblica. Piètre pirouette aux demandes de démissions qui se multiplient depuis lundi. Le président du Conseil italien a également affirmé qu’il ne comptait pas avancer la date des élections législatives prévues courant 2012.

Simultanémént, son procès a repris. Il doit répondre de prostitution de mineure et abus de pouvoir. Il est en effet accusé d’avoir payé à une dizaine de reprises les prestations sexuelles d’une jeune femme, en 2010, alors qu’elle était mineure. Il risque trois ans de prison. Le président du conseil est également poursuivi pour avoir fait pression sur la police milanaise afin qu’elle libère Ruby, arrêtée pour vol. Il encourt pour ce délit une peine de douze ans de prison. Il a affirmé être intervenu pour éviter un incident diplomatique, croyant que la jeune marocaine était la nièce de l’ex-président égyptien Hosni Moubarak !




Guéant et les enfants d’immigrés : zéro en maths

27052011

Dimanche dernier, Claude Guéant affirmait que deux tiers des enfants en échec scolaire sont des enfants d’immigrés. Revenant sur ses propos, le ministre de l’intérieur a prétendu mercredi devant les députés que deux tiers des enfants d’immigrés sortent sans diplôme du système scolaire. Le locataire de la place Beauvau a prétendu tirer ses chiffres d’une étude de l’Insee et de publications de l’OCDE et du Haut commissariat à l’Intégration.

L’étude de l’Insee intitulée «Les immigrés en France, édition 2005» sur laquelle le ministère affirme se baser dit tout autre chose : 6,1% des enfants issus de familles non-immigrées quittent le système scolaire « sans qualification » ; pour les enfants d’immigrés, la proportion monte à 10,7%.

En outre, le ministre oublie de citer le contexte. « Il compare des choux et des carottes : les immigrés sont très concentrés dans les catégories non qualifiées, affirme Annick Kieffer ( ingénieur de recherche au CNRS et co-auteur de « Les scolarités des enfants d’immigrés de la sixième au baccalauréat : différenciation et polarisation des parcours », paru dans la revue Populations en 2009). Et à catégories sociales identiques, les enfants d’immigrés réussissent plutôt mieux que les autres. Et cela se vérifie jusqu’à l’accès au supérieur. »

Tout comme Jean-François Copé, qui avait dénoncé le mois dernier le coût de l’immigration en oubliant de comter les recettes, le ministre de l’Intérieur a vraiment un gros problème avec les maths !




Conférence le 2 juin à Limoges : Israël face au Printemps arabe

26052011

Yakov Rabkin , historien à l’Université de Montréal, spécialiste d’histoire juive contemporaine, donnera une conférence le jeudi 2 juin à Limoges, salle J.P. Timbaud. Cette conférence est organisée par Limousin-Palestine (AFPS), la Ligue des Droits de l’Homme, la Maison des Droits de l’Homme et le MRAP.

L’insurrection qui a eu lieu en Egypte a envoyé des ondes de choc en Israël. L’Egypte est le voisin le plus puissant d’Israël et un allié non seulement dans le cas du siège de Gaza mais aussi dans un large éventail de questions régionales, y compris le Liban, l’Iran et l’Irak. Les réactions en provenance d’Israël ont largement varié en fonction des divisions politiques qui existent au sein de la société israélienne. Le conférencier identifiera les évolutions récentes qui ont eu lieu dans les relations entre Israël, l’Egypte et le Moyen-Orient dans son ensemble.




Lourde « plaisanterie » d’une députée UMP

26052011

Alors que la commission des lois de l’Assemblée nationale étudiait une proposition de loi visant à autoriser le mariage des couples homosexuels, la députée UMP Brigitte Barèges l’a commentée ainsi : « et pourquoi pas des unions avec des animaux ? ». Pour se « défendre », la députée-maire de Montauban a parlé de « plaisanterie »…

Bien que dénoncés par plusieurs députés de droite comme de gauche, ces propos ignobles en rappellent d’autres, entendus pendant les débats consacrés au PACS en 1998.

Cette sortie pour le moins scandaleuse rappelle justement l’urgence d’autoriser le mariage des couples homosexuels, seule manière pour le gouvernement de prendre fermement position dans ce combat pour l’égalité des droits. De nombreux pays de l’Union Européenne l’ont déjà fait.




ADS : Dégager un socle de convergences à gauche

26052011

Suite à sa récente assemblée générale, Alternaive Démocratie Socialisme (ADS) a décider de lance une adresse à l’ensemble de la gauche . En voici le texte :

« La tempête autour de «l’affaire Strauss-Kahn» et ses différents rebondissements ont eu pour effet de faire quasiment disparaître de l’actualité les préoccupations premières de la population : l’emploi, le pouvoir d’achat, le prix de la santé, les retraites, la nécessaire mutation écologique, entre autres. Mais elle a au moins l’avantage de nous rappeler que la réponses à ces questions centrales ne dépend pas de la seule élection d’un «homme providentiel». Elle appelle une mobilisation de l’ensemble de la gauche autour de grandes orientations.

Revenons donc à l’essentiel.

Pour proposer une alternative crédible et durable à la politique de Sarkozy, la gauche a besoin de ses différentes composantes, le PS, le Front de Gauche, les Verts, le NPA. Aucune d’entre elles ne peut prétendre détenir toutes les clés pour faire reprendre à notre pays la marche du renouveau et du progrès social, économique, démocratique, écologique et culturel.

Si ces composantes présentent chacune leur propre candidat au premier tour des présidentielles de 2012, le ton de la campagne peut-il être dominé par des anathèmes irréductibles entre elles ? En se trompant, même involontairement, d’adversaire, on risquerait fort de favoriser ainsi le «vote utile», l’abstention… et même de laisser Marine Le Pen ramasser la mise ! Lourde responsabilité. N’oublions pas la tragique leçon de 2002…

Est-on donc capable, entre formations de gauche responsables, de se mettre autour d’une table afin de dégager un socle de convergences, sans nier ce qui reste de différences, de divergences ?

Ce n’est pas un appel à un «accord de sommet». C’est tout simplement faire état devant les Français du «pot commun» de valeurs et de propositions concrètes partagées qui peut nous rassembler et contribuer ainsi, en cas de succès, à ce renouveau.

Ce type de rencontres ne doit pas être limité au «sommet». C’est également «en bas», par exemple là où la gauche parvient le plus souvent à travailler ensemble. C’est sur le terrain, dans les luttes sociales, les communes, les cités où l’abstention doit nous interpeller.

Comment réussir le nécessaire, l’indispensable rassemblement à gauche au second tour ? Et un rassemblement pour quoi faire ?

C’est maintenant qu’il faut préparer ce socle de convergences, devant la population, en affichant clairement, concrètement la donne. Refaire naître l’espoir et la volonté de changer vraiment, oui, c’est possible. Mobiliser tous ceux qui ont intérêt à un vrai changement, réduire l’attentisme, l’abstention et la funeste impasse de l’extrême droite, oui c’est possible.

ADS, pour sa part, entend y contribuer sans exclusive. »




Proche-Orient : Obama reparle des frontières de 1967

20052011

« Une paix durable passe par deux Etats pour deux peuples : Israël en tant qu’Etat juif et patrie du peuple juif et un Etat palestinien en tant que patrie du peuple palestinien », a déclaré hier Barack Obama. Pour la première fois, il se prononce en faveur d’un Etat palestinien sur la base des lignes de juin de 1967, c’est-à-dire la Cisjordanie, la bande de Gaza et Jérusalem-Est. Position qui correspond en fait aux résolutions de l’ONU même s’il ajoute qu’il conviendrait, selon lui, de procéder à des « échanges de territoires ».

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, reçu aujourd’hui aujourd’hui à la Maison Blanche, a exclu aussitôt tout « retrait aux lignes de 1967″. Il a catégoriquement exclu que des « centres majeurs de population israélienne en Judée-Samarie » se retrouvent du côté palestinien de la frontière, en allusion aux principaux blocs de colonies juives en Cisjordanie.

Le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas a appelé pour sa part Israël à « donner au processus de paix la chance qu’il mérite », convoquant la direction palestinienne pour « une réunion d’urgence ». Son porte-parole a qualifié « l’opposition de Netanyahu (…) de refus de la paix au Proche Orient » et a par ailleurs condamné le feu vert donné jeudi à la construction de 1520 nouveaux logements dans deux quartiers de colonisation juive à Jérusalem-Est occupée et annexée.




DSK : inculpé et en liberté très surveillée

20052011

Dominique Strauss-Kahn doit recouvrer aujourd’hui la liberté, ou du moins une certaine liberté très surveillée. La chambre d’accusation new-yorkaise l’a formellement inculpé pour crime sexuel, mais sa remise en liberté a été acceptée contre le versement d’une caution de 1 million de dollars et la mise en place d’un dispositif de sécurité exceptionnel, comparable à celui de l’ancien banquier escroc Bernard Madoff. En tout, sept chefs d’accusation sont retenus contre l’ex-patron du FMI. La prochaine audience est fixée au 6 juin, date à laquelle on saura si DSK plaide coupable.

Dans cette hypothèse, un procès aura lieu, vraisemblablement pas avant cet automne. Deux paroles vont donc s’opposer, celle du présumé coupable et celle de la présumée victime dont le sort n’a guère préoccupé, à de rares exceptions, les nombreux commentateurs et autres experts.




Gaza : rassemblement de soutien à la seconde « flotille pour la liberté » le 21 mai à Limoges

11052011

La deuxième «flottille pour la liberté» se prépare à prendre la mer pour Gaza. Elle comprend entre 15 et 20 bateaux avec à bord des représentants de 60 nationalités. Un bateau français quitte le port de Marseille à la fin du mois de juin pour rejoindre la deuxième flottille. Pour soutenir cette action, un rassemblement auquel ADS s’associe avec de nombreuses organisations aura lieu le samedi 21 mai à 15 h, Place de la Motte à Limoges.

Pour couvrir les frais liés à l’affrètement du bateau français, vous pouvez faire un don adressé à : MRAP 43 boulevard Magenta 75010 Paris. Le chèque est à libeller à MRAP – Un bateau pour Gaza France. Ces dons sont défiscalisables à 66%.

Lire la suite… »




Laurent Wauquiez et le RSA : Zéro pointé !

10052011

Haro sur les «assistés», ce «cancer de la société française»… Laurent Wauquiez, ministre chargé des Affaires européennes après avoir été secrétaire d’Etat à l’Emploi, met les pieds dans le plat. Un plat pour le moins nauséabond. Selon lui, en effet, un couple qui perçoit le RSA peut gagner plus qu’une famille dont l’un des parents est au smic. Vérification faite : si l’on prend l’exemple d’un couple sans revenu, avec un enfant, il touchera 840 € par mois. De l’autre côté, un couple avec un seul revenu au smic et un enfant touche 1600 € dont 300 € environ au titre du RSA d’activité, le reste étant des aides comme l’APL. La différence entre les deux couples est d’environ 700 €.
Laurent Wauquiez commet une autre erreur en parlant pour le couple au RSA de «cumul des minima sociaux». Ceux-ci ne peuvent pas être cumulés puisque les aides sociales (allocation adulte handicapé, allocations familiales, etc.) sont déjà intégrées dans le calcul du RSA. Et pour les foyers qui bénéficient des aides au logement (APL), leur RSA est amputé d’au moins 112,08 € !

Laurent Wauquiez propose également aux bénéficiaires du RSA de remplir des travaux d’intérêt général… Il évoque les sorties d’école, les travaux de nettoyage ou encore «l’accueil de service public». A raison de cinq heures par semaine, ce «service social» ne serait pas rémunéré. Actuellement, la loi RSA intègre des contrats aidés et rémunérés de 26 heures par semaine proposant ces types d’activités. Si on supprime le salaire, cette activité s’apparenterait à une mission en nature, il n’y aurait ni contrat de travail, ni droits à la retraite, ni assurance chômage. Et ceux qui bénéficient de contrats aidés… se retrouveraient au chômage !

Reçu à Normale Sup, agrégé d’histoire, major de l’ENA, diplômé de Harvard, Laurent Wauquiez a du oublier de réviser ses tables d’addition…

Il en est un qui sait compter, c’est le patron du CAC le mieux loti au titre de l’année 2010, Michel Rollier, gérant associé commandité de Michelin, avec une rémunération de 4,5 millions d’euros… soit près de 400 années de smic !







sectionlocalepslvsr |
ahmed remaoun |
Le blog de Fabrice FRICHET |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LE BLOG EDUCATIF
| ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA