• Accueil
  • > Archives pour octobre 2011

17 octobre 1961 : rassemblement de la mémoire à Limoges

12102011

A la suite du couvre-feu raciste décrété par le Préfet de Police Maurice Papon à l’encontre des Algériens travaillant en Région Parisienne, le FLN organisa le 17 octobre 1961, il y aura 50 ans dans quelques jours,une manifestation pacifique pour marquer son refus de cette mesure discriminatoire et pour l’indépendance de l’Algérie. Cette manifestation fut férocement réprimée : des centaines d’Algériens furent tués, noyés dans la Seine, en particulier au pont Saint-Michel. Ce Crime d’Etat n’a toujours pas été reconnu comme tel, ni condamné par les plus hautes autorités de la France.

Face à l’amnésie quasi générale, le MRAP a été et demeure l’une des organisations moteur pour que ce crime ne soit pas oublié. Depuis 20 ans, ses militants sont présents, chaque 17 octobre, au Pont Saint Michel à Paris. Cette année 2011 ne sera pas seulement marquée par un rassemblement. Lundi prochain à 18h à Paris, une manifestation partira du REX, sur les Grands Boulevards, là où s’abattit une répression particulièrement féroce, puis le cortège se rendra au Pont Saint Michel.

A Limoges, suite à la projection du film «Octobre à Paris» de Jacques Panigel, un appel a été lancé pour un rassemblement à 18 h devant le monument aux morts du Jardin d’Orsay. 50 ans après, il est temps :

- que les plus hautes Autorités de la République reconnaissent comme Crime d’Etat les massacres commis par la Police Parisienne le 17 octobre 1961 et les jours suivants ;

- que la «Fondation pour la Mémoire de la Guerre d’Algérie» soit refondée sur des bases totalement différentes ;

- que la liberté d’accès aux archives devienne effective pour tous : historiens et citoyens ;

- que la recherche historique sur ces questions soit encouragée, dans un cadre franco-algérien, international et indépendant.




« Primaires citoyennes » : une intéressante prise de parole…

10102011

Plus de 2,5 millions de Français ont participé dimanche aux « primaires citoyennes » organisées par le Parti Socialiste. Ces personnes n’ont donc pas hésité à s’afficher publiquement « de gauche ». A afficher publiquement leur envie de participer au débat sur des options politiques et sur le choix d’un(e) candidat(e) qui aura toutes les chances de se retrouver en mai prochain au second tout face à Nicolas Sarkozy. Cette participation massive pour une première… est donc le premier enseignement que l’audience des débats entre les six différents candidats laissait augurer. Le goût de la politique ne s’est pas évanoui… même si ce type de scrutin contribue aussi, il faut en convenir, à favoriser quelque peu la bipolarisation et la présidentialisation de la vie politique…

Autre enseignement, la confrontation à mis à la une de l’actualité plusieurs sujets généralement peu abordés jusqu’alors par le PS : rôle des banques, mondialisation, licenciements boursiers, etc. Les résultats enregistrés en témoignent : François Hollande vire bien sûr en tête avec 39 % mais avec une moindre avance qu’escompté sur Martine Aubry (31%). Arnaud Montebourg crée la surprise avec 17 %, lui dont certains des thèmes et propositions n’étaient pas si éloignés que cela de ceux parfois de Jean-Luc Mélanchon… Ségolène Royal (7%) paye sans doute le système des primaires, peu de gens la voyant rebondir après la défaite de 2007. Manuel Valls arrive tout juste derrière tandis que Baylet (PRG) ferme la marche avec moins de 1%.

Si ces « primaires citoyennes », avec ses aspects contradictoires, incitent de plus nombreux Français à prendre la parole dans les jours, semaines et mois à venir pour peser sur les contenus qui permettraient d’envisager une alternative transformatrice et pas seulement une alternance, ce serait déjà un grand pas !




Journée unitaire d’action le 11 octobre

4102011

Suite à l’annonce par le gouvernement de mesures censées réduire «le déficit de la France». Les organisations syndicales CGT, CFDT, UNSA, FSU, Solidaires ont décidé d’une journée nationale d’action interprofessionnelle le mardi 11 octobre. Partout, précise la déclaration commune, «le débat sur le contexte, les enjeux et les modalités (manifestations, rassemblements, arrêts de travail, etc.) est nécessaire pour construire cette journée». Les syndicats, qui se retrouveront le 15 septembre, dénoncent «le caractère injuste et inéquitable» de ces mesures dont «la facture est principalement supportée par les salariés et les consommateurs. Le gouvernement ne remet pas en cause les niches fiscales dont on sait qu’elles n’ont aucune efficacité économique et sociale. La contribution des plus hauts revenus reste symbolique et n’est pas de nature à réduire les inégalités».

La situation appelle des mesures urgentes :

· Abandonner la taxation des complémentaires santé ; supprimer les exonérations et la défiscalisation des heures supplémentaires ; conditionner toute aide publique à son efficacité sociale et économique, aux politiques sociales dans les entreprises.

· Mettre en oeuvre la taxe sur les transactions financières.

· Faire de l’emploi, en particulier celui des jeunes, une priorité. Stopper les suppressions d’emplois dans la Fonction publique.

· Soutenir le pouvoir d’achat notamment des plus bas revenus et réouvrir les négociations salariales dans les entreprises et la Fonction publique pour réduire les inégalités notamment entre les femmes et les hommes.

C’est pourquoi les organisations syndicales estiment «indispensable l’intervention des salariés pour peser sur le gouvernement, le patronat, les débats parlementaires en cours et à venir».







sectionlocalepslvsr |
ahmed remaoun |
Le blog de Fabrice FRICHET |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | LE BLOG EDUCATIF
| ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA