Pour se rendre au meeting du 4 avril au Zénith de Limoges avec Jean-Luc Mélenchon : plus de 30 cars

29032012

Pour se rendre au meeting du 4 avril au Zénith de Limoges avec Jean-Luc Mélenchon : plus de 30 cars dans Actu zenith

Pour ceux qui seront déjà à Limoges ce jour-là

Une navette de bus partira à 17 h 45 de la Place Winston Churchill. Elle passera ensuite par les arrêts suivants :

- La Poste (devant la FNAC) 17 h 50

- Place Jourdan (en face Fédération du PCF) 18 h 00

- Gare des Bénédictins 18 h 05

- Place Carnot 18 h 15

- Les Arcades 15 h 20

- Zénith 18 h 35

(En fait ce sont les arrêts de la ligne 20 et le bus sera identifié « Zénith »)

Pour prendre cette navette, il faudra acquitter le prix du ticket.

Le bus repartira à la fin du meeting (attention une seule rotation)

Pour ceux qui habitent plus loin

Pour se rendre à Limoges le 4 avril (meeting à 19 h au Zénith), plus de 30 cars sont donc annoncés en provenance de plusieurs départements ainsi que l’organisation de covoiturages.
Voici les contacts téléphoniques pour trouver les trajets et une place à bord d’un car ou d’un véhicule  (il s’agit des Fédérations du PCF) :
- Haute-Vienne (8 cars) : 05 55 77 76 63
- Corrèze (9 cars) : 05 55 20 88 80
- Creuse ( 6 cars) : 05 55 52 17 06
- Vienne ( 3 cars) : 09 66 85 58 38
- Charente (2 cars) : 05 45 92 20 42
- Lot (2 cars) : 05 65 50 28 51
- Dordogne (1 car) : 05 53 06 69 81
- Indre (covoiturages) : 02 54 22 09 50




Confluence 87 est paru

23032012

Confluence 87 est paru dans Actu page-1-106x150

La Lettre d’informations d’ADS vient de sortir des presses. Confluences 87 parviendra dans les prochains jours à tous nos abonnés et destinataires. Au sommaire, outre l’annonce du grand meeting le 4 avril à 19 h au Zénith de Limoges avec Jean-Luc Mélenchon : extraits de l’interview récente de Marcel Rigout dans L’Echo, Repères sur l’actualité (la dette, collectivités territoriales, le fichage « bio »), Albany à Saint-Junien, L’actualité Internationale (le traité Merkozy, Iran, Grèce, Turquie) et une interview des réalisateurs du film « Les nouveaux chiens de garde ».

D’ores et déjà vous pouvez la lire en cliquant ici :  fichier pdf Confluences

A lire également, le n°136 de Cerises en cliquant ici  :fichier pdf cerises136




L’INSEE confirme les effets néfastes de l’austérité

23032012

« Pour la France, nous prévoyons une stabilité de l’activité au premier trimestre, zéro pour cent de croissance, et ensuite une reprise lente de 0,2% au deuxième trimestre », a déclaré à la presse Sandrine Duchêne, chef du département de la conjoncture de l’Insee. L’optimisme doit toutefois être » très mesuré ». L’économiste en chef de l’Insee souligne en effet que la consommation des ménages, ce moteur traditionnel de la croissance en France, « reste faible ». Elle progresserait de 0,2% au premier trimestre avant de stagner au second. Et ce en raison d’ « une baisse de 0,3% du pouvoir d’achat au premier semestre ». Plusieurs facteurs contribuent à cette faiblesse. Le pouvoir d’achat pâtirait tout d’abord du niveau relativement élevé de l’inflation (2,2% en glissement annuel). En outre, les revenus d’activité ralentiraient du fait de la détérioration de la situation du marché du travail. Celle-ci va non seulement se traduire par une nouvelle perte de 49.000 emplois au premier semestre mais elle va aussi peser sur les négociations salariales. Enfin, les revenus des ménages vont être davantage ponctionnés par les impôts, soutenus par les mesures votées en loi de finances qui entrent en vigueur en 2012. Le taux de chômage devrait atteindre les 10 %.




Front de Gauche : Une campagne dynamique qui marque des points

23032012

Front de Gauche : Une campagne dynamique qui marque des points dans Actu bastille

Le dimanche 18 mars, le pari lancé par le Front de Gauche d’organiser une marche pour la VIe République a été réussi au-delà de toutes les espérances. Près de 100 000 manifestants ont défilé de Nation à Bastille et assisté au discours de  Jean-Luc Mélenchon. Venus de toute la France (et notamment du Limousin… quelques photos de Nicolas Lavergne à voir ici), en train, en car ou en voitures, c’est un cortège immense qui s’est déployé pour porter l’exigence d’en finir avec la monarchie présidentielle. La gauche ne peut esquiver la nécessité d’une VIe République démocratique et sociale et la volonté d’en finir avec l’étouffant régime politique actuel. Pour nombre de participants, cette journée n’était pas sans rappeler la joie et la combativité des manifestations de l’automne 2010 pour défendre la retraite à 60 ans. Celle-ci était d’ailleurs partout présente, sur les banderoles et les pancartes des manifestants comme un signe de ralliement pour tous ceux qui veulent aujourd’hui que la gauche défende avec forces ses acquis.

Cet énorme succès peut bousculer la campagne présidentielle et tous les scénarios établis d’avance. Il démontre que le peuple de gauche est déterminé à se faire entendre. Faut-il voir dans les derniers sondages un mouvement en ce sens ? Pour la première fois, Jean-Luc Mélenchon se verrait attribuer 14 % des intentions de votes, devant Marine Le Pen (13 %) et François Bayrou (12 %). Compte tenu des marges d’erreurs (2,5 %), il convient de rester très prudent mais on peut constater que le candidat du Front de Gauche s’installe désormais solidement dans la perspective d’un score à 2 chiffres. Dans ce sondage réalisé entre mercredi et jeudi, c’est-à-dire en plein drame toulousain, c’est Nicolas Sarkozy (28 %) qui semble profiter de la baisse du FN comme de la disparition de certaines candidatures. François Hollande reste en tête avec 29,5 %. Au deuxième tour, les intentions de vote maintiennent François Hollande vainqueur avec 54 % contre Sarkozy 46 %. A noter, le total Mélenchon-Hollande est passé en quelques semaines de 38 % à 43, 5 %. La poussée du Front de Gauche ne semble pas nuire au candidat du PS.




Albany, une belle démonstration

10032012

… Tous les salariés d’Albany à Saint-Junien… et tous ceux qui ont eu un sourire solidaire en entendant la victoire des salariés d’Albany, ont désormais la démonstration qu’il est possible de faire plier un diktat patronal par la lutte et la solidarité.
Vigilance sur la suite, mais satisfaction à voir la solidarité l’emporter et l’utilité amplement démontrée  des élus, en l’occurrence la municipalité de Saint-Junien avec Pierre Allard à sa tête.
Retrouvez les photos de la journée (ici) :
– le matin, Pierre Laurent, secrétaire national du PCF et les élus du territoire sont reçus par la direction après une longue discussion avec les salariés
– le midi, le débat sur « Albany, un cas d’école qui nous révolte » devant 80 à 100 personnes, avec Pierre Laurent, Marie-Jo Dumasdelage la candidate du Front de gauche ADS (et son suppléant Francis Dauliac), et des élus du territoire, dont Pierre Allard – maire de Saint-Junien, Joel Ratier – président de Vienne-Glane, Marc Riffaud – conseiller général, Sylvie Tuyeras – maire de Saint-Brice, Annie Dardillac – maire de Javerdat…
– la fin d’après-midi, les salariés accueillent leurs représentants syndicaux et savourent la victoire sur une stratégie financière folle. La joie est sereine, fatiguée, pleine.
Bravo aux Albany.




Sondages : le votre Mélenchon s’installe

7032012

 

Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche, est crédité pour la première fois de 10% d’intentions de vote au premier tour de la présidentielle, dans un sondage de l’institut CSA pour BFMTV, 20 minutes et RMC. Certes, il ne faut pas faire dire aux sondages plus qu’ils n’en peuvent. Ils témoignent cependant d’une certaine tendance. L’avenir dira si cete tendance se confirme ou non.

Selon cette enquête, François Hollande, à 30% (+2 par rapport à la dernière enquête du 20 février) creuserait un peu l’écart avec Nicolas Sarkozy (28%) si le vote avait lieu dimanche prochain, et l’emporterait au second tour par 56% des voix contre 44%. Pour le 1er tour, avec 15%, Marine Le Pen perd deux points, alors qu’au contraire François Bayrou en gagne deux, à 13%. Grappillant un point, Jean-Luc Mélenchon atteint pour la première fois les 10%. La progression de 0,5 à 1,5 point du candidat du Front de gauche a été relevée par des enquêtes d’autres instituts au cours des huit derniers jours, notamment Ipsos, BVA, TNS Sofres, qui le situent, selon les cas entre 8 et 9,5%. Selon CSA, Eva Joly recueillerait 2% (-1 point), Dominique de Villepin 1,5% (-0,5), Corinne Lepage 0,5%, Nathalie Arthaud, Philippe Poutou et Nicolas Dupont-Aignan moins de 0,5%.

« En deux semaines, la gauche s’est renforcée, passant de 40,5% à 42% au 1er tour », relève CSA. Nicolas Sarkozy, ajoute-t-il, « progresse à droite et perd au centre » Ces pourcentages sont attribués pour les intentions de vote exprimées, en sachant que 15% des personnes interrogées ne se sont pas prononcées pour le 1er tour, et 19% pour le second, précise CSA. 60% des personnes interrogées se déclarent sûres de leur choix au 1er tour, et 75% pour le second. D’autre part, François Hollande progresse énormément en termes de pronostic de victoire. 50% pensent qu’il sera le prochain président de la République, soit un gain de 11 points par rapport à l’enquête de février. 30% prédisent la victoire de Nicolas Sarkozy (-2), 11% celle d’un autre candidat (-7). 9% ne se prononcent pas.

Par ailleurs, 71% des sondés trouvent que la campagne « ne permet pas aux électeurs de faire un choix réfléchi, car on donne trop de place aux incidents entre candidats », 25% seulement jugeant qu’elle « permet aux électeurs de faire un choix réfléchi, au-delà des incidents entre candidats ». 4% ne se prononcent pas. 72% des personnes interrogées (+3) se disent intéressées par la campagne présidentielle (30% « très intéressées », 42% « plutôt intéressées »), 28% (-3) se déclarant pas intéressées (19% « pas vraiment intéressées », 9% « pas intéressées du tout »). 68% des sondés estiment que les médias « accordent plus de place à Nicolas Sarkozy et François Hollande », contre 26% seulement qui trouvent qu’ils « proposent un traitement équilibré ». 6% ne se prononcent pas.

Sondage réalisé par téléphone le 5 mars auprès d’un échantillon national représentatif de 1002 personnes âgées de 18 ans et plus, dont ont été extraites 888 personnes inscrites sur les listes électorales. Méthode des quotas.




Albany : la solidarité et la lutte s’amplifient à Saint-Junien… mais la direction s’entête à vouloir fermer

1032012

Albany : la solidarité et la lutte s'amplifient à Saint-Junien... mais la direction s'entête à vouloir fermer dans Actu albany-1-300x200 Photos Nicolas Lavergne

albany-2-300x200 dans ActuLa lutte et la solidarité s’amplifient à Saint-Junien aux côtés des salariés d’Albany pour la sauvegarde de cette unité de production très moderne, rentable économiquement et qui emploie 133 personnes. Le coup de force de la direction internationale et des fonds de pension n’est pas passé inaperçu. Pierre Allard, maire ADS de la ville a multiplié les déclarations et les actions dès la première heure, fort du soutien des élus ADS et PCF. Ils ont ensemble rencontré les salariés et une grande manif s’est déroulé hier dans la cité gantière. Un double défilé qui s’est retrouvé uni en ville (nos photos). L’inquiétude est grande car le plan patronal reste bien, pour l’heure, la ferneture pure et simple de ce site !

montebourg

Au lendemain de cette manifestation , les salariés de l’usine et Pierre Allard ont accueilli le député socialiste Arnaud Montebourg missionné par François Hollande et porteur d’un message. Arnaud Montebourg a déclaré que le « plan social » qui doit déboucher sur la fermeture du site d’Albany-Cofpa (133 emplois) était « illégal » et a demandé au gouvernement de « rappeler à l’ordre » la direction.

Il a appelé à ce que « ce plan social illégal soit bloqué par avance » et demandé « au gouvernement de prendre cette décision, de faire adopter (…) les textes qui permettent de bloquer ce type de mesures qui relèvent de la prédation ». (image France 3 Limousin)
Le président PS de la région Limousin Jean-Paul Denanot était également présent et s’est longuement entretenu avec les salariés.
« La finance a pris le pouvoir dans les entreprises », notamment « les fonds de pension américains qui n’hésitent pas a utiliser des méthodes illégales et violentes pour décider de mesures de restructuration » sans rapport « avec la réalité » et « la rentabilité » économique des entreprises « dont elles ont pris le contrôle ».
Cet après-midi, les salariés devaient rencontrer un psychologue pour déterminer s’ils sont en mesure de reprendre le travail comme le souhaite la direction locale.
Une réunion avec l’inspection du travail doit également faire le point sur la procédure de PSE (plan de sauvegarde de l’emploi) contestée par les salariés.







sectionlocalepslvsr |
ahmed remaoun |
Le blog de Fabrice FRICHET |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LE BLOG EDUCATIF
| ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA