• Accueil
  • > Actu
  • > Les faux espions de Renault : les communiqués en cas de suicide étaient prêts !

Les faux espions de Renault : les communiqués en cas de suicide étaient prêts !

12 10 2012

On ne prend jamais assez de précautions… Le constructeur automobile Renault avait anticipé la possibilité d’un suicide parmi trois de ses cadres licenciés et accusés à tort dans la fausse affaire d’espionnage industriel qui avait éclaté en janvier 2011 ! Selon des documents diffusés ce vendredi par différents médias, et versés au dossier d’instruction, la directrice de la communication de l’époque, Frédérique Le Grèves, avait rédigé un mail demandant à des collaborateurs de travailler à une déclaration au cas où l’un des cadres mis en cause venait à « commettre l’irréparable »… Plusieurs options avaient ainsi été rédigées avec, bien sûr, les nécessaires larmes de crocodiles…

Renault avait mis à pied les trois cadres qu’il soupçonnait d’espionnage, avant de leur présenter quelques mois plus tard ses excuses pour les avoir accusés à tort. Les cadres ont été fortement indemnisés et l’un d’entre eux a réintégré le groupe. Dans l’enquête pénale sur la fausse affaire d’espionnage, requalifiée désormais en escroquerie aux renseignements sur la base desquels le constructeur a formulé ses accusations, un membre du service de sécurité de Renault a été mis en examen en juillet dernier pour « complicité et recel de violation du secret professionnel et détournement de données à caractère personnel ». Un autre avait été mis en examen pour « escroquerie en bande organisée » et détenu durant neuf mois en 2011.


Actions

Informations



Laisser un commentaire




sectionlocalepslvsr |
ahmed remaoun |
Le blog de Fabrice FRICHET |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | LE BLOG EDUCATIF
| ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA