• Accueil
  • > Archives pour octobre 2014

Après la Suède, qu’attend la France pour reconnaître enfin l’Etat palestinien ?

31102014

« Aujourd’hui, le gouvernement prend la décision de reconnaître l’Etat de Palestine », a déclaré ce matin la ministre des Affaires étrangères Margot Wallstrom. La Suède est le premier Etat européen à franchir ce pas. Elle a ajouté qu’il s’agit d’ »une étape importante, qui confirme le droit des Palestiniens à l’auto-détermination ».
Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a parlé d’une « étape historique »… tandis que le ministre des Affaires étrangères israélien, Avigdor Lieberman, a réagi en déclarant : « Le gouvernement suédois doit comprendre que les relations au Moyen-Orient sont bien plus compliquées à saisir que le montage d’un meuble Ikea ». En signe de protestation, Israël a annoncé le rappel de son ambassadeur en Suède !

Une semaine plus tôt, la sénatrice écologiste du Val-de-Marne Esther Benbassa. a déposé avec d’autres élus du groupe écologiste une proposition de résolution pour la reconnaissance de l’Etat palestinien. Un texte concis prévoyant que « le Sénat exprime le souhait que la France reconnaisse sans délai l’Etat palestinien souverain et démocratique sur la base des lignes de 1967, avec Jérusalem comme capitale des deux Etats ». De leur côté, les députés Front de Gauche ont demandé au Président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, d’inscrire à l’ordre du jour leur proposition déposée en 2012 appelant elle aussi à la reconnaissance de l’Etat palestinien.

Rappelons également que François Hollande en 2012, dans son engagement de campagne n°59 ,s’était prononcé pour la reconnaissance de l’Etat palestinien. Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, a déclaré le 12 octobre dernier lors de la conférence du Caire qu’il «nous faudra bien reconnaître l’Etat palestinien». Que faut-il de plus pour que notre pays fasse comme la Suède ?




Avec Jacques Jouve, le mouvement progressiste et le combat pour la justice perdent un de ses grands acteurs

27102014

Toute juste deux mois après Marcel Rigout, Jacques Jouve est décédé dans la nuit de samedi à dimanche à l’âge de 82 ans. Jacques Jouve restera un exemple d’engagement syndical à la CGT et politique au PCF puis à ADS, d’ouverture d’esprit, de probité et de fidélité. Une grande et forte personnalité empreinte de simplicité et de modestie. Sa vie est inséparable de son épouse Solange qu’il connut en Algérie.

Alternative Démocratie Socialisme (ADS) s’honore d’avoir compté Jacques Jouve parmi ses fondateurs. L’émotion se mêle à la fierté et à tristesse pour tous ceux qui l’ont côtoyé.

Photo Jouve

Jacques Jouve, est nommé inspecteur adjoint des PTT à Alger en juin 1953 où il milite au PCF et à la CGT. Jacques et Solange participent activement à l’action publique et pourtant risquée de solidarité avec le peule algérien. Il assure la liaison avec André Ruiz, secrétaire général de l’UGSA (Union générale des syndicats algériens). C’est à cette époque qu’il fait également connaissance avec Henri Alleg, directeur du quotidien Alger Républicain, entré dans la clandestinité en 1955, date d’interdiction du journal en Algérie.

Fin août 1958, Jacques est arrêté par la DST, écroué à la prison de Maison Carrée et condamné par le tribunal correctionnel à 6 mois de prison. Assigné à résidence au camp de Lodi, il est expulsé d’Algérie en novembre 1959. Solange est également arrêtée et condamnée à 6 mois de prison avec sursis mais elle a passé largement plus de six mois en détention préventive avant de pouvoir rentrer en France peu après Jacques.

Pratiquement radiés des PTT, durant quelques mois, Jacques et Solange vont travailler, lui à la Vie Ouvrière et elle à la CGT.
Réintégré au central téléphonique de Paris-Nord en 1960, il est nommé inspecteur central au central téléphonique Vaillant de Limoges. Il devient alors secrétaire départemental du syndicat CGT PTT de la Haute-Vienne.

En 1977, il est élu au conseil municipal de Limoges sur la première liste d’union de la gauche PCF-PS et occupe alors le poste d’adjoint au maire de Louis Longequeue. Il le restera jusqu’en 1998 et conseiller municipal sur la fin du mandat, de 1998 à 2001.

En 1978, il est élu député communiste de la Haute-Vienne avec Marcel Rigout et Ellen Constans. Parallèlement il entre au conseil régional du Limousin, qui n’était pas encore soumis au suffrage universel à cette époque. En 1986, lors des premières élections au suffrage universel du conseil régional, il est élu sur la liste du PCF.

Fin 1987, avec Marcel Rigout et ses amis, il démissionne du Comité Fédéral du PCF et contribue à fonder avec eux le mouvement Alternative Démocratie Socialisme (ADS). C’est d’ailleurs sur la liste ADS qu’il est élu conseiller régional du Limousin en 1992 aux côté de Marcel Rigout et de André Leycure. Il en sera le vice-Président chargé des transports durant deux mandats jusqu’en 2004.

Ses obsèques auront lieu ce mercredi 29 octobre à 14h30 au crématorium de Limoges-Landouge.

A Solange son épouse et à toute sa famille, ADS présente ses plus sincères condoléances.




Ebola : l’ONU, l’OMS et les USA saluent l’aide cubaine

21102014

En dépit de ses difficultés économiques et de ses maigres moyens, Cuba s’est projeté à l’avant-garde de la lutte contre le virus Ebola en dépêchant un important contingent de personnel soignant en Afrique de l’Ouest, au moment où les grandes nations laissent généralement la main aux humanitaires.

Perpétuant sa tradition médicale internationaliste, un contingent de 165 médecins et personnels de santé cubains est parti au début d’octobre pour la Sierra Leone, et 296 autres personnels sont attendus prochainement au Liberia et en Guinée voisins. Les effectifs médicaux cubains constituent le plus grand contingent dépêché par un Etat pour combattra Ebola.

Cette initiative est largement saluée par l’ONU, par l’OMS et par plusieurs associations humanitaires, à l’heure où les grandes nations se contentent de contributions financières et de mesures de protection aux frontières. Rompant avec l’habituel ton peu amène envers Cuba, le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, a lui-même adressé des remerciements à La Havane pour son aide dans la lutte internationale contre le virus. Aujourd’hui encore, quelque cinquante mille médecins et personnels de santé cubains effectuent des missions dans soixante-six pays d’Amérique latine, d’Afrique et d’Asie, selon le ministère de la santé cubain.

Selon le dernier bilan de l’OMS, la fièvre hémorragique a fait 4 555 morts sur 9 216 cas enregistrés dans sept pays et l’organisation onusienne craint une envolée du nombre de contaminations.




EDF : Jean-Bernard Lévy va succéder à Henri Proglio

15102014

Jean-Bernard Lévy devrait succéder demain à Henri Proglio (nommé en 2009 par N. Sarkozy) comme PDG d’EDF. Son nom ne dit peut-être rien au grand public, mais c’est un des plus importants capitaines d’industrie de ces dernières années. La multinationale Vivendi, le leader mondial des jeux vidéo Activision Blizzard, l’opérateur SFR ou le groupe de défense aérospatial Thalès… toutes ces entreprises l’ont connu à leur tête.

Il a aussi la particularité d’avoir aligné de belles rémunérations durant sa carrière. En 2012, il a notamment gagné 8,8 millions d’euros en accumulant ses indemnités de départ de Vivendi (3,9 millions d’euros) et sa rémunération chez Thalès (5 millions d’euros). Cette année-là, il était le cinquième patron de mieux payé de France, juste devant Maurice Lévy (Publicis).

Chez EDF, il recevra une rémunération de 450 000 euros maximum, en application du plafonnement des salaires des dirigeants des groupes publics (l’État détient 84,5% du groupe énergétique).

Comme l’indique ce matin le site du Huffington Post, « hasard, ou signe du destin, Jean-Bernard Lévy a également croisé très tôt la route de François Hollande: tous deux fils de médecins, ils ont en effet fréquenté à la même époque le lycée Pasteur de Neuilly-sur-Seine ».




Manifestations demain pour défendre la Sécu

15102014

Au moment du débat parlementaire sur les projets de loi de finance et loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS), les organisations syndicales CGT, FSU et Solidaires appellent à une journée de mobilisation, de grève et de manifestations, demain. En Haute-Vienne, il y aura deux rassemblements : le matin à Limoges à 10 h 30 devant la Préfecture et à 14 h 30 à Saint-Junien.

Le débat parlementaire nous concerne tous, car chaque salarié participe au financement de la Sécurité sociale pour permettre à tous d’avoir des droits pour bien vivre, bien se soigner, bien travailler, bien vieillir. C’est cette solidarité qu’il faut défendre, et reconquérir. C’est ce qui la différencie des assurances privées et donc du chacun pour soi ! En effet, le projet de loi franchit une « marche de plus vers la privatisation de la santé et de l’action sociale » via les 21 milliards d’euros d’économies annoncés. Un projet de loi qui va toucher la branche maladie, les retraités, la politique familiale, les hôpitaux… au moment où la Cour des Comptes fait état de 24 milliards d’euros non recouvrés auprès des employeurs !

 







sectionlocalepslvsr |
ahmed remaoun |
Le blog de Fabrice FRICHET |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LE BLOG EDUCATIF
| ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA