• Accueil
  • > Actu
  • > Christiane Taubira, une mère courage !

Christiane Taubira, une mère courage !

28 01 2016

« Je choisis d’être fidèle à moi-même, à mes engagements, à mes combats, à mon rapport aux autres », a déclaré Christiane Taubira lors d’une allocution à la Chancellerie, après l’annonce de sa démission de ministre de la Justice. « Je quitte le gouvernement sur un désaccord politique majeur », a précisé l’ancien garde des Sceaux. (…) Le péril terroriste qui nous menace est grave, imprévisible, mais nous avons appris à le traquer et nous nous en sommes donnés les moyens. », a-t-elle affirmé. Ferme sur ses valeurs, Christiane Taubira a martelé : « Nous ne devons lui concéder (au terrorisme) aucune victoire. Ni militaire, ni politique, ni diplomatique, ni symbolique ».

En trois ans, huit mois et 11 jours, Christiane Taubira aura eu le temps de marquer les mémoires, sinon l’Histoire. D’abord par une loi emblématique, celle du mariage pour Tous, qu’elle a portée de toute son énergie pendant de longs mois, ensuite par son style unique, tout en lyrisme, enfin parce que rarement ministre aura été autant, et avec ce degré de violences, attaquée, insultée par la droite et l’extrême droite.

Le désaccord avec Manuel Valls et François Hollande sur la déchéance de nationalité était en fait le dernier d’une liste de plus en plus longue, et de plus en plus gênante. La réelle rupture date du remplacement en mars 2014 de Jean-Marc Ayrault par Manuel Valls à Matignon, et du virage social-libéral du gouvernement qui a suivi. Dès le 30 août de la même année, elle se rend à la réunion des frondeurs du PS lors des universités d’été du parti. Dès lors, il devient évident qu’elle est maintenue à son poste en guise de caution. Un caution qui ne se prive pas de donner son avis, même s’il diffère de la ligne gouvernementale. Citons la loi renseignement portée par Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, et contre laquelle elle admet, le 5 octobre sur Europe 1, qu’elle aurait manifesté si elle n’était pas ministre. Citons encore la loi Macron, censée favoriser le travail du dimanche et détricoter les 35 heures. Le 19 juin 2015, elle affirme sur BFMTV : « je rêve d’un monde où l’on ne travaille pas le dimanche, où l’on ne travaille ni le samedi, ni le dimanche. Je rêve d’un monde où l’on pourrait travailler 32h par semaine, pour avoir du temps à consacrer aux autres, à lire des livres, à aller au théâtre… « 

Née le en 1952 à Cayenne en Guyane,   elle commence sa carrière politique comme militante indépendantiste puis participe à la création du parti politique guyanais Walwari. Députée de Guyane de 1993 à 2012, elle est à l’origine de la loi tendant à la reconnaissance de la traite et de l’esclavage en tant que crime contre l’humanité. En avril 2002, elle est la candidate du Parti Radical de Gauche à l’élection présidentielle avec une campagne axée sur l’égalité des chances. Elle obtient 2,32 % des voix au premier tour et réalise l’essentiel de son score outre-mer, notamment en Guyane, où elle obtient 52,7 % des suffrages exprimés. En 2012, elle avait soutenu Montebourg lors de la primaire du PS.


Actions

Informations



Une réponse à “Christiane Taubira, une mère courage !”

  1. 4 02 2016
    010446g (11:53:31) :

    elle relevait tant le niveau intellectuel que les attaques des rustres n’en furent que plus mordantes.

    Dernière publication sur le radeau du radotage : A partir d'un certain âge...

Laisser un commentaire




sectionlocalepslvsr |
ahmed remaoun |
Le blog de Fabrice FRICHET |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | LE BLOG EDUCATIF
| ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA